RECHERCHER UN PHOTOGRAPHE PAR SON NOM :

VÉRONIQUE PEYLE

  • Gris Icône Instagram
  • Facebook

Née en 1960 Véronique Peyle a eu son premier appareil photo à 9 ans. Jusque là dans la famille seuls les hommes adultes en possédaient. Ses grands-pères lui ont gentiment expliqué comment passer de ciel bleu à nuages sans oublier le petit éclair du flash délivré par un cube bleu, puis les règles de cadrage et de composition essentielles avant de retourner à leurs précieux 24-36. Les pellicules étaient onéreuses pour la bourse d'une petite fille et il fallait faire bien attention car les critiques au développement étaient sévères.

En 2011 un «accident de la vie» modifie son parcours. Elle suit les cours du Cap photo pour s'initier aux mystères du numérique et suit des formations en histoire de l'Art, écritures, méditation et yoga.

 

En 2013 elle s'inscrit comme auteur-photographe. 

Dinard Infrarouge

Station balnéaire de la Belle époque, Dinard a su garder son charme suranné. Villas classées et arbres centenaires s’accordent sous le ciel breton.

Avec l’infrarouge toute cette végétation luxuriante est mise en évidence.

J’aime ces pins qui agrippent à la falaise, les grimpantes s’enroulant autour des grilles, le gazon d’Espagne au creux des roches, nids de vie entre la terre et la mer, le jardin et la ville.

Fleurs

les natures mortes et les fleurs de la peinture classique m’ont toujours fascinées. J’aime particulièrement Martin Johnson Heade et ses ciels sombres sur lesquels se découpent orchidées et colibris.

Ne peignant pas, je transporte dans le jardin écrans divers, pulvérisateur et éclairages pour mettre les fleurs en valeur.

Cette série est en évolution permanente, en studio j’utilise beaucoup de fleurs artificielles.

Le post traitement est limité a de légères corrections.

Mont Saint Michel Infrarouge

Au fil du temps le Mont est devenu une destination touristique incontournable, masquant de plus en plus sa destination première depuis le premier oratoire de 708  : un lieu de retraite et de spiritualité.

L’infrarouge en modifiant les couleurs de la végétation permet un nouveau regard un peu hors du temps, proche des gravures anciennes, sur des lieux sur médiatisés.

Souvenirs d'été

Un jour en regardant des autochromes j’ai pensé à cette chanson « on allait au bord de la mer... ».

La mode change, les silhouettes sont différentes, les générations se succèdent sur la plage mais le rythme des marées continue d’un siècle à l’autre tandis que les promeneurs s’installent pour regarder les vagues …