ÉLISABETH LAPLANTE

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône Instagram

Diplôme d'architecte en poche, Elisabeth Laplante est rapidement revenue à la peinture, sur un mode en premier lieu surréaliste, puis de plus en plus abstrait. En menant en parallèle un travail en image de synthèse, inscrite à la Maison des Artistes, elle a fait un certain nombre d'expositions. Puis durant une vingtaine d'années, elle a pratiqué la thérapie quantique qui a continué à enrichir sa pratique artistique.

C'est alors qu'elle pratique la photographie  d'auteure (numérique).

A la grande différence avec sa pratique de plasticienne, où elle peut embrasser la fiction et l'onirisme avec joie, la photographie lui permet de révéler toute la poésie qui nous entoure en donnant à voir la réalité très concrète et sans manipulation des images. Tout son plaisir de la photographie abstraite et en couleurs  se situe dans cette confrontation avec le réel et sa beauté, sa poésie, ses surprises et son enchantement.

Arabesques

Je passe devant cette boutique en travaux et je ne veux pas perdre l'élan, l'énergie présente ici sur cette façade. Rendre compte et faire partager ma surprise, mon plaisir ; Mon souhait omniprésent en photographiant, est de faire regarder autrement, afin que la poésie émerge dans nos yeux, dans nos vies. Elle est si proche de nous, tous les jours, à nous de la laisser entrer chez nous...

(Photos - 2018)

Estran

Ciel, plage et sable révélés par le soleil et les ombres, dans toutes les subtilités possibles lors de grandes marées. Les reflets jouaient de toutes leur magie de couleurs, dans un registre infini. J'ai juste trouvé ça beau...Nulle part le ciel est apparent mais tellement présent.

Et surtout dans cette immensité, que sommes nous, humains? Des éléments actifs et souvents destructeurs de cette beauté, de cette richesse...si petits dans cette grandeur et cette magnificence, qui n'a pas besoin de nous pour exister et qui s'est passée de nous pendant très longtemps.

(Photos - 2018)

Hommage à Monet

Monet a magnifié ses étangs de Giverny, que j'ai visités lorsque j'habitais en Normandie. Je me suis aussi régalée des couleurs étonnantes, changeantes, irisées, de ces marais. 

Je me suis crue alors emportée aux commencements du monde, dans la "soupe" originelle, dans la fermentation, la création à ses débuts. L'alchimie y est à l'œuvre.Tout y est encore possible, tout est encore en gestation, l'infini des possibilités...Qu'allons nous en faire?

(Photo - 2019)

Mémoire

Que ferions nous sans la mémoire? Elle permet de nous baser, d'être solide sur nos assises et d'aller de l'avant. Il est quelquefois possible d'en saisir des signes concrets, parlants, presque à haute voix, des lieux et de la vie qui fut animée dans  un endroit visité. Et subreptissement, les images dévoilent des vies, des heures de travail, on entend presque des chuchotements, des rires, des larmes peut-être, dans ces anciens bureaux dont les occupants se sont envolés. 

et chaque trace de mémoire en nous emmenant dans des paysages recréés, du papier peint devient pour moi les falaises de Douvres, où je n'ai jamais été, des profils s'incorporent dans les murs. On s'invente une histoire et l'on peut ainsi créer son propre devenir.

(Photo - 2019)